Pratiquer la ville en artiste

Nos modes de lecture changent, notre écriture évolue. Il nous faut articuler inventer de nouvelles formes éditoriales pour faire reculer les frontières du livre. Ainsi l’œuvre n’est jamais la même lorsqu’elle s’inscrit dans des formes distinctes. À chaque fois, elle porte une signification différente. Il faut expérimenter en dehors de nos zones de confort, exploiter les outils numériques pour développer de nouvelles manières d’écrire, de raconter des histoires, de représenter le monde, ce qui ne peut que démultiplier ce qui définit au fond le livre, la part de l’imaginaire, le travail de la langue.

Dans ce projet transmédia, l’écriture numérique s’éloigne de la narration connectée, qui est maîtrisée, fermée, pour proposer une expérience inédite, celle d’une narration combinatoire, vivante, ouverte, évolutive, générée et liée à un flux de données qui s’enrichit de métadonnées, en suivant les règles précises d’un algorithme, créant autant d’histoires qu’il y a d’itinéraires, permettant de faire raconter des choses différentes à un même contenu, et transformant le lecteur en acteur (son corps dans l’espace écrit son histoire, qu’il peut partager ensuite avec d’autres) et coauteur du texte qu’il parcourt, et des traces qu’il laisse chemin faisant sur son passage, sous la forme d’autres textes.

Une histoire d’itinéraires, un chemin à travers un ensemble structuré de contenus, qui connecte les histoires dans la ville, avec le monde qui nous entoure, dans une relation interactive et co-créative entre l’auteur et l’utilisateur.

Pratiquer la ville en artiste, c’est faire confiance à l’invention narrative de l’espace, et l’expérimenter collectivement dans tous ses supports d’édition, de diffusion et de médiation.

Publicités

Dispositif

Les lignes de désir est un récit non-linéaire, une fiction poétique écrite par Pierre Ménard, que nous souhaitons rendre accessible depuis un site web responsive, sous la forme d’un dispositif interactif.

Un livre devient un autre livre à chaque fois que nous le lisons. Une ville c’est pareille invention, voyage à travers le temps, chaque parcours la transforme. Marcher dans les rues comme entre les pages d’un livre, en garder une trace, avec cet étonnement de voir, au fil du temps, se dessiner un chemin qui n’existait pas au moment de notre trajet. Ce dialogue n’est pas celui d’un voyage mais d’un cheminement, dans le bruissement, la rumeur de la ville, son quotidien et la juxtaposition ou l’entrelacement de nos lignes de désir.

Ce texte raconte l’histoire d’un photographe qui traverse la ville de Paris d’un bout à l’autre, à la recherche de la femme qu’il aime, qui a disparu, dans les lieux qu’ils avaient l’habitude de fréquenter.

L’enjeu de ce dispositif transmédia est de proposer aux utilisateurs une écoute mobile de l’histoire, à travers une déambulation libre dans l’espace du récit (les rues et les quais de l’île Saint-Louis à Paris), s’élaborant en fonction de leur itinéraire et de leurs mouvements (rythme de leurs pas, sens de circulation, durée du parcours effectué), manière d’écrire le texte en marche.

Le site web responsive qui accompagne la découverte audio in situ de cette œuvre interactive, permettra d’éditer à l’issue de l’expérience de chaque participant, selon le chemin qu’il a suivi, le récit en version numérique ou imprimée, et de créer ainsi un récit inédit, un parcours poétique original. Il sera également possible d’éditer un livre audio en sélectionnant un itinéraire de son choix sur une carte interactive.